Laïcité à Lyon : la culture a bon dos

La ville de Lyon, dirigée par une coalition réunissant EELV et diverses organisations de gauche, vient de voter une nouvelle subvention à l’Institut Français de Civilisation Musulmane au nom de l’action culturelle. Il s’agit d’une nouvelle atteinte à la laïcité, si habituelle dans la cité du Primat des Gaules.


L’ancien Maire Gérard Collomb, Ps passé LREM y avait l’habitude de subventionner largement les organismes dits culturels liés à des cultes. Il avait aussi l’habitude de s’humilier publiquement, avec bien d’autres élus notamment de droite, en allant se soumettre au serment des échevins chaque année, cérémonie où la ville de Lyon écoute symboliquement le Cardinal lui faire un sermon. Là la tradition était invoquée, alors que d’autres maires plus courageux s’y étaient soustraits. À droite, Laurent Wauquiez a par deux fois bravé la loi en installant des crèches dans le conseil régional, là encore au nom de la tradition et de la culture. Pas de tradition établie pour un bâtiment construit par Christian de Portzamparc entre 2006 et 2011, le Conseil d’État lui a donné tort et l’a condamné.

Le Maire Grégory Doucet, et la majorité municipale avec lui, confond une fois de plus laïcité et tolérance. Il avait déjà inventé un curieux service municipal en dotant une adjointe, Florence Delaunay,
de la charge des droits et égalités, de la mémoire, des cultes et spiritualités. Comme si une Mairie se devait de mettre sur le même plan l’égalité devant le droit et le dialogue avec les cultes et les spiritualités. Si la loi de 1905 assure la liberté de conscience et de culte, elle n’offre pas de service public du culte, strictement liée à l’obligation, justement, de ne reconnaître aucun culte : ce sont les articles 1 et 2 de la loi de 1905.

Le conseil municipal de Lyon vient de voter une subvention de 45000 euros à l’IFCM. Cet institut dont le site internet rappelle qu’il a été fondé avec la Grande Mosquée de Lyon, adossé à elle, assure notamment la formation des Imams. En lui attribuant une subvention, fut-ce au titre d’autres actions dites culturelles, il s’agit précisément de soulager sa trésorerie, actuellement en difficulté, par des fonds publics. C’est un détournement flagrant de la laïcité. Ces 45000 euros auraient été bienvenus pour des actions profitant à toute la collectivité en ces temps de crise sanitaire et sociale : pourquoi pas aux associations qui promeuvent une éducation populaire, ou aux O.N.G qui viennent en aide aux victimes de la crise économique actuelle ?

Le site de l’IFCM, au dos, la Grande Mosquée. (DR)

Merci de vos remarques, rédigées avec goût

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s