Austérité d’abord, citoyenneté ensuite

02/09/2015

Précipitée après les attentats du 11 janvier, la rentrée de l’enseignement moral et civique (EMC) se fait dans le plus grand désordre : aucune ressource pédagogique disponible, absence de formation des enseignants… La politique de l’éducation ne peut se résumer à une opération de communication.

Mais au reste s’ajoute le mépris de classe puisque aucun horaires pour les élèves de la voie technologique au lycée n’est prévu. Sont-ils déjà de futurs citoyens de seconde zone ? Avec le PS, l’austérité triomphe de tout, y compris de l’apprentissage de la citoyenneté et de la laïcité à l’école.

Enfin, l’évaluation par compétences laisse craindre une approche conduisant à contrôler des comportements lorsque sera mesurée par exemple la capacité des élèves à « s’engager et assumer des responsabilités dans l’établissement ». L’EMC serait alors contraire à la mission émancipatrice de l’école.

Publicités

Merci de vos remarques, rédigées avec goût

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s