50 nuances de vert…

Chacun le reconnaîtra le débat organisé par le service public audiovisuel pour les élections européennes n’était pas à la hauteur. Les questions environnementales et sociales n’ont été abordées qu’à partir de 23:00, alors même que les journalistes animant le débat nous ont précisé qu’il s’agissait des premières préoccupations des français et des françaises. Pourquoi alors avoir choisi de commencer par les thèmes de prédilection d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen, l’immigration et le Brexit ? Parfois il suffit de bien poser la question pour y répondre.

Sur l’écologie en revanche, tous les candidats semblaient vouloir la défendre, et à défaut de 50 nuances de vert, nous avons eu au moins 12 nuances. Du vert très-très-pale au vert authentique. Passons sur les imposteurs qui, comme le Rassemblement National, confondent écologie et tradition maurassienne propre à l’extrême droite qui ne parle que de patrimoine écologique. Le candidat de Marine Le Pen, aura bien du mal à nous convaincre de son engagement écologique lequel consiste à promouvoir la recherche sur les gaz de schiste, interdire les éoliennes et prolonger la centrale nucléaire de Fessenheim. Tartuffe également, la mal nommée Mme Loiseau, qui appartient à une majorité qui se moque de l’écologie : refusant tous les amendements sur la souffrance animale lors de l’examen de la loi agriculture alimentation; prolongeant l’autorisation du glyphosate, comme celle d’autres pesticides pourtant eux interdits dans le reste de l’Union européenne. De nuance de vert il y en a été également question quand on vu que nombre de présents s’accusaient mutuellement de recevoir des dons des lobbys les plus prédateurs pour l’écologie. La République en marche dont des députés sortants présents sur la liste appartiennent au parti ALDE qui a touché des fonds de Monsanto ou Google. En cette matière, Manon Aubry pour la France Insoumise, ancienne porte-parole de l’association Oxfam qui dénonce sans relâche les lobbys et l’évasion fiscale était la seule à être crédible.

Manon Aubry dénonce l’exode fiscale

Reste que l’on ne devrait pas soupçonner les verts, de Yannick Jadot de ne pas défendre la cause écologique. Vous avez d’ailleurs remarqué qu’ils changent la couleur de leurs affiches. Ils sont de plus en plus vert sombre. Peut-être une manière de signifier qu’ils n’ont plus grand chose à voir avec le parti fondé par Daniel Cohn-Bendit, devenu conseiller d’Emmanuel Macron pendant la présidentielle. D’ailleurs les Verts ont intérêt à verdir leurs affiches, vu que dans le passé leurs rangs se sont éclaircis, un élu majeur sur deux étant devenu un soutien de La république en Marche, à l’instar de Pascal Çanfan, Pascal Durand, François De Rugby, ou Barbara Pompili,…

Si vous croisez en ce moment des militants de EELV sur les marchés, vous remarquerez d’ailleurs que – évidemment sans sens du détournement – ils se rapprochent des marches climat. Leurs affiches reprennent peu ou prou la charte graphique des militants Alternatiba, leur vert sombre et leur jaune éclatant, leur site pourleclimat.eu reprend le slogan des marches pour jouer de la confusion. Il n’y aurait rien à redire si le programme d’EELV était à la hauteur.

Reste que les militants d’Alternatiba ont su par le passé faire converger les revendications jaunes et vertes, sociales et climatiques, quand Yannick Jadot pour sa part a condamné les manifestations des gilets jaunes. Les marches climat et celles des gilets jaunes savent que l’écologie de marché chère à Yannick Jadot est un leurre : 80% des entreprises du CAC 40 n’ontnt aucun engagement écologique ; l’économie de libre échange croit à l’initiative individuelle alors que le fondement même de l’écologie c’est la prise en compte des intérêts communs ; l’économie de marché par sa fausse liberté écrase les énergies alternatives en donnant les mêmes droits aux entreprises multinationales.

Yannick Jadot croit que l’Europe constitue la solution. L’Union européenne est devenue une part du problème. Les traités de libre concurrence, avec le pacte de stabilité, empêchent les États d’investir grandement dans la transformation radicale de l’économie dont nous avons besoin. Ils nous interdisent 3% de déficit, mais se moquent d’une hausse de 3° de la terre. Si nous voulions intégrer la règle verte dans le fonctionnement de l’Union, elle serait interdite au nom de la libre concurrence. Il faudrait instaurer la règle verte au niveau européen c’est-à-dire l’interdiction de prélever davantage à l’écosystème que ce qu’il est capable de supporter. Quand bien même un pays européen voudrait interdire des pesticides ou des OGM sur son territoire, il en serrait empêché par les traités de libre échange avec les États-Unis, le Canada, le Japon, la Nouvelle-Zélande,…

Cette nuance de vert, nous n’en voulons pas. Nous voulons un programme qui transforme la nécessité de changer d’énergie et d’économie en opportunité de créer des millions d’emplois sur le continent. On retrouve ces propositions dans la déclinaison européenne du programme de la France Insoumise aux européennes :

2. Face à l’urgence climatique, engager la planification écologique

2.1. Protéger l’écosystème, la santé, les biens publics, et les animaux
2.2. 100% d’énergies renouvelables, en Europe aussi !
2.3. Mener une politique agricole commune écologique pour une alimentation de qualité
2.4. Mettre en place une planification écologique européenne

3. Mettre au pas la finance, en finir avec le dumping social et fiscal

3.1. Stop au dumping social : non-régression, égalisation sociale et coopération
3.2. Développer les services publics et défendre la Sécurité sociale
3.3. Plus aucun sacrifice pour l’euro, pour une relance sociale et écologique
3.4. Mettre au pas la finance, les multinationales et les évadés fiscaux
3.5. Faire des outre-mer la pointe avancée du progrès humain

Publicités

Merci de vos remarques, rédigées avec goût

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s