Homme et animal

« L’homme et l’animal », hors série du Point de juin-juillet réunit une série de textes l-homme-et-l-animal
faisant le point sur cette question qui devient un enjeu philosophique, éthique et politique majeur. La dénonciation des conditions d’élevage et d’abattage des animaux, qui concerne 56 milliards d’êtres par an, nous invite à ré-interroger nos certitudes comme nos habitudes. Nos connaissances de la vie intérieure, sociale, voir culturelle des animaux s’enrichit chaque jour. La reconnaissance récente en droit des animaux comme êtres sensibles invite à ne plus les considérer comme de simples moyens de satisfaire notre alimentation ou nos façons de nous vêtir.

Ce dossier propose une première approche de l’histoire des relations de l’homme à l’animal. Car indépendamment du statut propre et réciproque de l’animalité et de l’humanité, laquelle depuis Darwin (1809-1882) appartient pleinement au règne animal, il faut penser les relations que nous avons établi entre humains et animaux : animal sauvage chassé, détruit ou conservé ; animaux domestiques qu’ils soient de compagnie, d’aide à l’agriculture ou consommés ; animaux hybrides ayant fait leurs nos espaces de vie, soit comme parasites, soit comme opportunistes. Les questions scientifiques de reconnaissance de la conscience subjective rencontrent celles éthiques des droits que nous leur accordons et des devoirs qui nous sont désormais révolus.

Nous avons devant nous des choix nombreux, mais nous ne pouvons plus continuer à exploiter la nature et les êtres sensibles comme le capitalisme nous y a peu-à-peu habitués. Un changement de civilisation apparaît possible, même s’il n’est pas inéluctable. La mode « vegan » cache bien d’autres options de vie et d’alimentation, le débat doit être ouvert et mené en connaissance de cause, c’est-à-dire en prenant appui sur l’histoire de nos relations avec les animaux, la prise en compte des découvertes récentes de la science, notamment de l’éthologie qui bouleversent le statut du monde animal, pour en déduire des options éthiques.

En concluant par les travaux de Sue Donaldson et Will Kymlicka, les auteurs du récemment traduit Zoopolis, ce hors-série de Le Point montre que l’hypothèse théologique désormais révolue, les problèmes philosophiques bien clarifiés, il est temps de passer à une théorie et une action politique.

On peut écouter en podcast l’émission le de ébat d’idées de France Inter sur le même thème : https://www.franceinter.fr/emissions/le-debat-de-midi/le-debat-de-midi-26-juillet-2017

Publicités

Merci de vos remarques, rédigées avec goût

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s